Eglise Saint-Michel

Eglise Saint-Michel
L’église de Saint Michel est construite entre le XIIIe et le XIVe siècle en haut d’un tuc.

Dotée d’un inhabituel porche en hémicycle, elle est aussi une des rares églises des Landes à être dotée d’une tour.

La forme semi circulaire du porche s’explique par le fait qu’il s’agit de l’ancien chœur de l’église, transformé en porche au XIV siècle. Les baies du XII siècle, très étroites, sont en réalité d’anciennes meurtrières.

La nef

Au XIV siècle, la nouvelle nef est construite en même temps que le porche est transformé. Beaucoup plus étroite que l’ancienne, elle est à vaisseau unique et se termine par un chevet plat.

La voûte

A l’intérieur, l’église est couverte d’une voûte en berceau et ouverte par des baies cintrées. Lors du nettoyage, en 1958, des peintures murales anciennes sont découvertes mais recouvertes quasiment aussitôt par un enduit, sans être datées ni identifiées.

Le petit clocher mur a été habillé en bois.

Le cimetière

Le vieux cimetière qui jouxte l’église est enclos ; on y accède par un porche composé de deux piliers de bois soutenant un toit à deux versants.

Le tableau de Raphaël

L’église de Saint Michel possède une copie du célèbre tableau de Raphaël «  Saint Michel terrassant le démon ou le Grand Saint Michel », selon la tradition qui exige que le patron d’une paroisse soit représenté dans son église.

La copie est réalisée dans le courant du XIX siècle, et mentionnée dans l’inventaire de l’église  en 1906. A cette époque et probablement jusque dans les années 1960, la toile est placée au dessus du maître-autel, dans un cadre doré. Actuellement, il est dans un simple cadre en pin.

Voir Patrimoine en images

Localisation