Notre village

Les Archives Départementales des Landes viennent de numériser les délibérations du Conseil Municipal de Saint-Michel-Escalus pour la période de 1841 à 1932. (ADL cote E DEPOT 276 1D1, 1D2, 1D3).
Après un travail de classement par dates, objets, sujets...(1 410 actes), nous vous proposons de découvrir l’histoire de notre village à travers la construction et l’entretien de ses bâtiments publics (Mairie, école, églises, cimetières...), de l’enseignement primaire, de la politique de mise en valeur et d’assainissement des Landes, de l’exploitation de la forêt, des élections municipales, de la construction et de l’entretien des chemins vicinaux seul lien qui reliait les villages, de la solidarité qui s’est mise en place du fait de la sécheresse ou des hivers très durs et des conséquences du 1° conflit mondial , sans oublier l’arrivée du Chemin de fer, du Téléphone et de la fée Electricité.
Les articles ne sont pas tous accessibles pour l’instant. Le site sera alimenté au fur et à mesure de leur création.
Bonne lecture.
Pourquoi le cimetière d’Escalus est-il si loin du village ? Remontons le temps.
Nous sommes le 17 novembre 1878. Le bourg d’Escalus réunit tous les bâtiments publics : la salle commune (mairie), la salle d’école et le cimetière qui entoure l’église. Et c’est justement le cimetière qui pose problème ce 17 novembre.
Le conseil municipal est l’assemblée délibérante élue par la commune, chargée de régler par délibérations les affaires de la commune.
L’institution du conseil municipal est créée par les députés de la constituante en 1789. Les conseillers sont élus au suffrage censitaire. Le conseil municipal élit à son tour son chef pour deux ans sous le nom de maire.
Les premières élections ont lieu en février 1790.

Cet article a été réalisé suite à l’exploitation des délibérations des conseils municipaux de Saint-Michel-Escalus, numérisées par les Archives Départementales des Landes (AD40),
sous les cotes : E DEPOT 276 1D1, E DEPOT 276 1D2, E DEPOT 276 1D3.
Saint-Michel-Escalus est une commune landaise, constituée de deux bourgs (Saint Michel et Escalus), située sans le « pays » du Marensin, bande côtière allant du courant de Contis à Soustons. D’une superficie d‘environ 17 km2 dont les deux tiers de forêt; elle est habitée par 300 âmes.